Quelques clés pour comprendre le sommeil des bébés

Quelques clés pour comprendre le sommeil des bébés

À l’occasion d’un atelier à la Mom Sweet Home, nous avons longuement discuté “Sommeil” avec Charlotte Delineau, fondatrice du site Les Nuits Douces.
Enfin, nous l’avons plutôt écoutée attentivement et voilà ce qu’on a retenu :



“Dors tant que tu le peux”, “Laisse-le pleurer !”, ...
Que celui.celle qui n’a jamais entendu ces conseils au moins une fois lève la main ! Silence dans la salle.

Le sommeil du bébé - donc le vôtre - c’est un peu le nerf de la guerre quand on devient parent. Entre le changement de rythme, la peur de ne pas faire les choses correctement, les pleurs à gérer… Quelques heures de sommeil en moins et c’est la bascule du côté obscur.

• Fait ☝🏼 : Le sommeil du bébé est composé de cycles de 50 à 60 minutes qui s’enchaînent plus ou moins bien, avec des phases de micro-réveil. Sachez que votre bébé ne se réveillera ou ne pleurera jamais intentionnellement… même quand les nerfs vous donnent l’impression du contraire.
• Fait ✌🏼 : les troubles éventuels du sommeil ne durent pas toute la vie. Soufflez.
• Et enfin : si vous en ressentez le besoin, vous pouvez consulter pour vous faire accompagner et comprendre ce qui peut influer sur son sommeil (causes médicales, déséquilibre de l’horloge biologique, insécurité affective, émotions des parents, rituels perturbés ).

II n’y a pas de recette miracle pour faire dormir votre bébé des nuits complètes, mais on peut vous donner nos principaux conseils :




😴 L’horloge biologique

Tentez au maximum de respecter les phases d’éveil et de sommeil en le couchant dès l’apparition des premiers signes de fatigue (bâille, s’agite, se frotte les yeux…) Il n’est pas toujours facile de repérer ces signes pour certains enfants alors on peut respecter un temps défini de périodes d’éveil.






Jusqu’à ses 3 mois, votre bébé ne fait pas la différence entre le jour et la nuit mais on peut l’y aider en passant en mode nuit pendant 10/12h :
• en intervenant le moins possible ;
• en parlant à voix basse ;
• en évitant les variations de lumière trop importante (privilégiez une lumière tamisée)







⏰ La routine a du bon

Établir une routine avant le coucher permet de faire comprendre au corps et à l’esprit que l’heure de dormir approche autant pour nous que pour les bébés.
Mais que fait-on lors de ce rituel ? Des activités calmes qui vont amener l’apaisement (lecture d’une histoire, massage, chanter une berceuse, tout ce qui vous conviendra à vous et votre enfant.)

Quelques repères importants :
• La routine ne dépend pas d’un horaire précis mais plutôt d’un ordre précis, et c’est ce rythme précis qui va rassurer votre enfant
• Elle ne doit pas durer trop longtemps (10/15 minutes suffisent)
• L’heure du coucher le soir est idéalement comprise entre 18h et 20h

À cette routine de gestes, il faut ajouter une routine d’environnement : pour s’endormir et se rendormir, un bébé a besoin du même environnement que celui du coucher... Alors essayez de l’endormir là où il passera la nuit.
Au cours de la journée, nous vous conseillons de passer du temps dans la chambre de bébé, pour qu’il.elle l’associe à un lieu agréable.




👶🏼 C’était mieux avant !

Et puis parfois alors que tout allait bien, bébé ne dort plus. Pas de panique : certaines phases de développement peuvent créer des régressions qui impactent le sommeil, pendant un mois maximum en règle générale.

Par exemple :
• aux alentours de 4 mois : Période de modification des cycles du sommeil (du coup ça devient dur d’enchaîner)
• aux alentours de 8/10 mois : Angoisse de la séparation (et oui, dormir c’est se séparer)
• aux alentours de 12 mois : Acquisition de la marche (exploiter cette nouvelle capacité est plus intéressante que dormir, évidemment)
• aux alentours de 24 mois : Le fameux « terrible two » (il a découvert sa capacité à dire non, alors dormir… c’est non !)

Comme pour nous, adultes, les changements émotionnels ou les grandes étapes de la vie peuvent impacter le sommeil. Même si cela prend parfois plus de temps pour certain.e.s, tous les enfants finissent par dormir des nuits complètes, c’est promis !




💆🏽‍♀️ Prenez soin de vous

On entend souvent : dors quand ton bébé dort.
Plus facile à dire qu’à faire parce qu’on se dit qu’on pourrait plutôt en profiter pour prendre une douche, faire une lessive, préparer un plat maison, regarder une série… Mais faites-le. Vraiment. Ok prenez une douche mais tant pis pour la machine à laver et bonjour les petits plats surgelés ou allo les copines pour venir vous apporter vos sushis préférés ! Le sommeil, c’est VOTRE priorité pour le reste comptez sur vos breastfriends ❤️

Cela vous permettra également de passer des moments de qualité avec votre enfant et ainsi de remplir au maximum son réservoir affectif afin qu’il ne le fasse pas pendant la nuit (et qu’il vous laisse dormir).

Si jamais la fatigue devient trop difficile à supporter, n’hésitez pas à trouver du relai, ne serait-ce que le temps d’une longue sieste…



Le mot de la fin :

Gardez la pêche… et l’espoir ! Quand on est en plein dans les galères de sommeil, on peut avoir l’impression que le tunnel des nuits courtes est sans fin.

Paroles d’expert.e.s : les parents du bureau sont toutes passées par ce tunnel, certaines sont encore toujours dedans, d’autres en voient le bout… Mais la morale de l’histoire est (souvent) la même : les nuits se rallongent, on oublie, on passe à autre chose… et on recommence !


Écrit en collaboration avec Charlotte Delineau @lesnuitsdouces