Boob News 🎄 Bis zum Jahresende haben wir unsere Versandkosten angepasst!

Interview - Cécilia Thibier

Interview - Cécilia Thibier

Cécilia Thibier fait partie de ces femmes solaires qui ont l'œil pour les jolies choses, sans jamais se prendre trop au sérieux. Photographe, fondatrice du Belza Surf Shop à Biarritz ET Mom Tajinebanane, elle a joué le jeu de l’interview pour nous donner ses conseils de maman (très) active et nous en dire un peu plus sur son parcours.

On commence par les bases : peux-tu te présenter et nous décrire le chemin qui t’a menée jusqu’à Biarritz ?


Bonjour la mif ! Je m’appelle Cécilia, j’ai 37 ans dans un mois et deux enfants à mon actif : Leho, presque 8 ans, et Luna, deux ans et demi.

Je suis en couple depuis bientôt 10 ans avec Laurent. Nous nous sommes rencontrés au moment où j'ai décidé de réaliser mes rêves : je bossais à Paris chez Freemantle en tant que pigiste reporter image quand un jour mon rédacteur en chef m’a dit “mais qu’est ce que tu fous ici ? Tu n’arriveras jamais à te fondre dans le moule Cécilia”.
Chose dit, chose faite : j’ai tout plaqué pour vivre à Biarritz, devenir photographe et apprendre à surfer… Pas sans mal, sinon c’est pas drôle, mais quand c’est le bon moment, soyez sûr.e que souvent, tout s’aligne.
Et tout s’est aligné : Laurent m’a appris à surfer malgré ma phobie de l’eau que j’ai domptée par force de caractère (team sagittaire) et j’ai appris à me servir d’un appareil photo pour laisser s’exprimer ma créativité.

Leho est vite arrivé dans ma vie, après 8 mois de vie de couple. À l’époque, j’arrivais à jongler photos, voyages et vie de famille, mais avec ma petite dernière, j’ai moins eu l’espace pour la photo… Sans compter sur le COVID : ciao les voyages, les surf trips et la vie d’avant.
C’est à ce moment-là que Belza Surf Shop est né. Ça a tout de suite répondu à mon besoin de rendre mon travail d’artiste réel et d’aller à la rencontre de ma clientèle. L’univers de Laurent, le surf, et le mien, la photo se sont ainsi mélangés dans un tout petit magasin plein de bonnes ondes à 200m de l’océan.


En tant que photographe, as-tu l’impression que ton rapport à la photo a changé depuis que tu es devenue maman ?


Olala ! Bonne question ! La réponse est OUI ! Il faut savoir que je ne photographie que les femmes, pour éviter un quelconque rapport de séduction qui me mettrait mal à l’aise dans mon travail.
Il y a 10 ans, mes modèles suivaient le chemin de mon inconscient : une espèce de fascination du corps de la “pseudo perfection”, dûe à la place grandissante des réseaux sociaux, à l’immaturité de mon rapport au corps et à mon rythme de vie, SANS être maman. Même si mon angle photographique est sensiblement le même aujourd'hui, je perçois chez chaque femme “la vulnérabilité de leur être” avec plus d’intensité depuis que je suis maman. Le regard qu’elles portent sur elles, leur rapport à leur corps : si elles “instrumentalisent” ou jouent avec leurs corps, de façon consciente ou non, ou si elles subissent leurs corps. Depuis que je suis devenue maman, mon rapport à la femme est encore plus doux, moins exigeant. Je suis même plutôt maternelle avec mes propres modèles et un shooting avec moi se transforme souvent en débriefing sur la vie !

Plus généralement, c’est aussi mon rapport à MON corps qui a changé depuis mes grossesses : j’ai clairement envie d’hurler aux femmes que la “normalité” (même si il n’existe pas de normalité établie), c’est aussi le gras, le mou, le rond et qu’il faut s’aimer encore plus fort. Mais c’est un long processus que de dire la vérité car pour l’instant mes photos les plus likées sont celles des corps parfaits… du moins, que l’on croit parfaits.



Amoureuse de Biarritz, quelles sont tes 4 adresses dodo/food préférées dans le coin ? 1 spot kids-friendly en particulier ?


Côté food, on adore Bali Bowls, avec mention spéciale pour leur latte et l’acai bowl. Green spot est aussi un super spot pour emporter à manger sur la plage du Port Vieux.
Côté dodo, l'hôtel de Silhouette est un super point de chute, avec un jardin calme en plein cœur des halles.
Pour une pause kids friendly (et friendly tout court), la terrasse merveilleuse de Olatua surplombe l’océan, avec vue sur les phoques du musée de la mer ! Mes enfants adorent !


Quelle a été ton expérience en tant que maman allaitante ? (Avais-tu un projet bien défini en tête ? As-tu eu l’impression que c’était différent pour Leho ou Luna ?)


Ah ça !
J’avais 27 ans quand je suis tombée enceinte de Leho. J'étais la première de TOUTES mes copines, donc complètement livrée à moi-même, dans un grand processus un peu vague de “Qu'est-ce qu’il m’arrive ? Qu’est-ce que je dois faire ?” et de “Tranquille Cécilia, il faut lâcher prise”.
De la même façon, j’avais une image un peu floue de l’allaitement, tordue entre entre “le bibi, c’est facile” et le “c’est quand même ce qu’il y a de meilleur pour le bébé, mais tu verras c’est dur à vivre”. Viens le post-partum, le deuil de la vie d’avant et les mésaventures de l’allaitement… Au bout d’un mois et 14 jours - un 14 février jour de St Valentin - au bord de la crise de larmes ou de nerfs, j’ai bu un grand verre de vin rouge cul sec et j’ai dit : “L'allaitement, c’est fini !”
Mais ça, c’était il y a 10 ans ! À une époque où l’allaitement n’était franchement pas démocratisé (dans le sens peu évoqué), ni valorisé.

Puis quelques années sont passées. Des années de maternité, de maturité... Quand j’ai eu Luna, cinq ans plus tard, le contexte était différent. Mes copines étaient devenues elles aussi mamans, le mouvement autour de l’allaitement s’est un peu décoincé et dépoussiéré… Alors j’ai pris mon petit bébé bien au chaud contre moi, et je me suis laissée aller. Ça a duré 6 mois, très tranquillement.

Je réalise qu’il y a autant d’histoires d’allaitement que de mamans et je suis certaine que s’il y avait un troisième enfant, je ferais encore différemment.




Quel est le premier tips qui te vient instinctivement et que tu donnerais à ta pote enceinte qui souhaite allaiter ?


Si j’avais UN SEUL conseil à donner : bien s’entourer. Il y a des gens incroyables qui savent beaucoup de choses à ce sujet, par leur expérience ou leur métier. Ils ont toutes les clefs pour casser la peur de l’inconnu pour certain.e.s et faire gagner du temps à d'autres !
Et puis s’écouter aussi, c’est essentiel.




Avec une carrière bien remplie, un shop, des shootings et ta vie de famille, quels sont tes conseils pour tenir le rythme ?


Ce qui fonctionne pour moi, c'est d'extérioriser un maximum pour éviter d’accumuler de la frustration… Je suis légèrement impulsive sinon. Mes deux techniques : parler beaucoup ou me défouler à travers le sport... Le surf et le yoga me font énormément de bien.

En résumé : j’encourage tout le monde à trouver son propre exécutoire et d’essayer de ne rien garder pour soi quand quelque chose cloche.



Et pour finir, quelle est la dernière petite anecdote drôle / improbable / surprenante à nous raconter avec tes enfants, ou l’un d’eux ?


C’est Leho, qui me demande de l’aider à s'habiller. Je lui dis “mais Leho je vais pas t’habiller jusqu'à tes 20 ans” et il me répond “Bah si maman, puisqu’on habitera toujours ensemble”.... Gloup’s !

MERCI LA MIIF’ !